Title
Découvrir Henri Martin
Présentation

Henri Martin, "chantre du Lot"

 

Résolu à consacrer sa vie à la peinture, Henri Martin est âgé de 19 ans lorsqu’il obtient, en 1879, une bourse de la Ville de Toulouse pour aller étudier aux Beaux-Arts de Paris. Afin de parfaire son enseignement académique, il quitte la capitale pour découvrir la lumière et les paysages italiens. A son retour en France, ses aspirations esthétiques s’entremêlent, faisant de l’artiste un peintre inclassable : symboliste par son inspiration poétique, voire métaphysique (les muses envahissent ses toiles), ou pointilliste et impressionniste par des techniques de divisions des couleurs par touches irisées.

Blocs personnalisés
Bloc personnalisé
Henri MARTIN, Barques à Collioure
Barques à Collioure
Henri MARTIN, Le Berger et ses trois muses
Henri MARTIN, Le Berger et ses trois muses
Henri MARTIN, Labastide-du-Vert
Henri MARTIN, Labastide du Vert
Henri MARTIN, La Justice
Henri MARTIN, La Justice
Texte
Henri Martin gagne en notoriété en se spécialisant dans l’ornement de bâtiments officiels dès les années 1890 et jusqu'en 1935 : au Capitole à Toulouse, à la Sorbonne, au Conseil d’État à Paris, à la préfecture du Lot, dans les mairies des Ve et Xe arrondissements… Il peint des décors majestueux dans lesquels il retranscrit, grâce à son sens aigu de l’observation, la nature et la lumière au fil des saisons. Exécutés avec rapidité, ces ornements nécessitent un important travail préparatoire. Il peint sur de grandes toiles qui offrent une facilité de transport une fois roulées. Cette technique lui laisse ainsi le loisir de travailler dans son atelier parisien ou dans celui du Lot.
Texte
En 1900, l’acquisition du domaine de Marquayrol à Labastide-du-Vert (23 kilomètres de Cahors) marque la vie et l'œuvre de l’artiste. Entouré de sa famille, il y passe cinq mois par an, aux beaux jours. Le peintre pose son chevalet dans la campagne environnante et produit quotidiennement des études ou des tableaux qu’il parachèvera au cours de l’hiver à Paris. L’église, le pont et les maisons, la vallée du Vert, son jardin, les habitants…

Ce nouveau contexte lotois constitue une source inépuisable d’inspiration qu’il réinterprète avec constance et rigueur aux différentes saisons et heures du jour. C’est dans la demeure de Marquayrol qu’Henri Martin termine sa vie en 1943.
Bloc personnalisé
Henri-Martin
Autoportrait
Autoportrait
Le berger et ses moutons
Le berger et ses moutons
Bouquet de fleurs des champs